Les origines du Croquant de Velleron

Une histoire de famille et d'amandes de Provence

1936, ma grand-mère Simone Michel née Boucard a 8 ans quand elle apprend à faire ses premiers Croquants auprès de sa mère, Jeanne Boucard née Benoît et de sa Grand-mère Emilie Benoît née Chouvet en 1880.

En 1936, en guise de plaque de cuisson, elles se servent de couvercles de boites de biscuits. Pour la cuisson, elles utilisent à cette époque un «fourneau à charbon». Les Amandes proviennent déjà de la récolte familiale.

Au fur-et-à mesure des années, ma grand-mère ne cessera d’améliorer sa recette en testant ses biscuits auprès de mon grand-père Raymond Michel et ses deux fils, Jean et Hervé.

Agriculteurs de famille, c’est tout naturellement que mon père et mon oncle, après leurs études reviennent à la ferme. Mon père y rencontre sa future épouse, Sylvette Gautier.

De cette union naitrons deux enfants en 1975 (moi-même) et en 1977 mon frère Laurent.

En 1993, Ma grand-mère et ma mère décidèrent, en parallèle de leur travail sur l’exploitation, de vendre sur le marché Agricole de Velleron les «Croquants aux Amandes de Provence». Simone est au fourneau tandis que Sylvette est à la vente. Très vite le succès est au rendez-vous mais la somme de travail dans les champs est trop importante pour continuer. Seule, ma grand-mère et mon grand-père continueront à leur retraite la vente sur le marché agricole de notre village.

En 2012, à 37 ans, je décide sous l’impulsion de mon frère et de ma mère, de développer cette petite entreprise et prendre le pari de faire connaitre ce trésor culinaire familial au-delà des frontières de notre belle Provence.

Ma grand-mère, alors âgée de 85 ans me transmet LA recette si jalousement gardée.

Bruno Michel
Fabricant & artisan à Velleron

Les Croquants de Velleron • Biscuiterie artisanale à Velleron en Provence
Fermer le menu